Patrice Faubert

Aucun complot, stratégie gouvernante

Il y a plusieurs siècles
Dans les châteaux, il faisait froid
Cela ambiançait l'effroi
Murs en pierre
Qui furent vite couverts
D'abord de lambris
Puis de l'art avec de la tapisserie
Quand il s'agissait de se faire du chaud
Avec pour officier, souvent, la salle des bains et eaux
Et quand un noble, de la viande, mangeait
Quatre vingt kilogrammes par an
Un paysan, lui, de la barbaque, mangeait
Vingt kilogrammes par an
Taille, qualité de vie, le tout à l'avenant
Mais en ces temps
Des céréales pour soixante dix pour cent
Pour l'alimentation en général
Avec déjà
Petits châteaux de France
Deux à trois latrines par château
Avec déjà
Grands châteaux de France
Vingt à trente latrines par château
Pour les autres, l'on déféquait, souvent, dehors
Sans que cela soit considéré comme un mauvais sort
Moi aussi, je chie une incorrigible textualité en plein air
Quand l'étron se matérialise en des vers
Tout un idéel
Qui finit dans les poubelles
D'ailleurs, en Inde, toujours et encore
Huit cent millions de personnes chient dehors
Avec toute une culture de la misère
Et diverses castes pour seul repère !
Le fait fossile de toute culture
Le fait fossile de tout environnement
Environnement de la culture
La culture de l'environnement
Tout cela organisant ou pas l'expression des gènes
Idem pour les flux hormonaux qui s'y démènent
Testostérone de l'agressivité
Tout un mythe à dévoiler
Qui rimerait et c'est enthousiasmant
Donc, avec générosité, altruisme, c'est clouant
Au cours des âges du vivant
Et hormis toute culture, peu de changement
Ainsi
De l'homme du paléolithique supérieur
Et même parfois du paléolithique moyen ou inférieur
Une taille moyenne de 1,80 m, environ
Avec surtout de la nourriture carnée
Puis
Au néolithique, l'on rapetissa, et oui
Une taille moyenne de 1,60 m, environ
De la viande, des céréales, des végétaux
Mais souventes fois
Passé, présent, futur, il était une fois
Gens de petite taille, de moyenne taille, de grande taille
Sans qu'aucun document ne me raille
Mais cela n'est pas à une virgule près
Le vrai du faux, le faux du vrai
Surtout en science comme un fait exprès
De nos jours
Nous absorbons plus de calories
Que nous n'en dépensons, c'est ainsi
Dépense énergétique de 2500 calories par jour
Pour un homme
Dépense énergétique de 1900 calories par jour
Pour une femme
Avec le plus souvent, un excès de calories
Et ce malgré une activité physique, ô tragédie !
Quoique maintenant
Et l'on pourrait dire seulement
Deux millions de végétariennes
Et de végétariens en France,
Je suis de cette mouvance
Mais, un gros mais
Pas du caviar d'aubergine, pas de l'excellent mets
Car la plupart des produits végétariens consommés
Sont hyper-industrialisés
Sont hyper-transformés
Ce à presque quarante pour cent
En apport énergétique
Contre trente trois pour cent
Pour les produits omnivores consommés
Mais toutes les mentalités
Sont manipulées, dressées, formatées, et surtout contrôlées
De la servitude volontaire
Le virus de la peur ne pouvant qu'inhiber
La peur du virus ne pouvant que contaminer
Plus encore psychologiquement
Que physiquement
La richesse plus à l'abri que la pauvreté
Le système est à mettre au rebus
C'est par tous ses pores qu'il pue
Chaque jour, de faim, de soif, de maltraitance, des gens vont crever
Ce qui ne peut empêcher
Dans le monde et chaque année
Des fusées qui vont décoller
Avec des matériaux, qui sur des gens, parfois, vont retomber
Comme en Chine, où cela est déjà arrivé
Sur des habitations bien endommagées
Le monde entier est une incongruité
Tonitruant et fissa pour le féconder
Elle est aux ordres toute l'inhumanité
Et voici qu'arrive le tourisme spatial
Et elle arrive la pollution spatiale
Le secret des sources
Les sources du secret, en douce !
Du secret de Polichinelle
Qui peut ainsi voler sans ailes
De la fantaisie Roswell
3/4 juillet 1947
Cela fut bien narré par Fabrice Drouelle
En fait, les services secrets américains
Aux soucoupes volantes, faisant croire, des malins
Pour masquer la nature d'un ballon-sonde
Devant espionner une possible bombe A russe
Et qui s'écrasant
Un imprévisible accident
Devint, OVNI, en avant toute, sus
Ballon de la manipulation hilarante
Feu de tout bois pour la manipulation gouvernante
Et là, création d'une religion cultiste émergente
Aucun complot, c'est de la stratégie dominante !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 12/09/2020.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Numerus clausus du FERMEZ VOS GUEULES ! - Patrice Faubert (Politics & Society)
Feelings...❤️ - Ursula Rischanek (Love & Romance)