Patrice Faubert

Fake news, deepfakes, du cellulaire steak

De ce qui existe présentement
Un jour, il n'y aura plus rien
Et en cela c'est déjà demain
Et pour cela, tout semblant vain
Rien que pour cela
Nous devrions vivre à cent à l'heure
Au lieu de vivre à zéro à l'heure
Plus aucun édifice, plus aucun humain
Tous nos dits
Tous nos écrits
Tous nos faits
Tout s'y faisant
Tout s'y défaisant
Mais, tout étant organisé en empire de la douleur
Pas étonnant si du poison de l'OxyContin/Percocet, tant de pleurs
Où sans cesse
Même si tout est tenu en laisse
Tout se dit et se redit
Tout se fait et se refait
Sur quelques années
Sur des décennies accumulées
Sur des milliers d'années
Sur des millions d'années
Sur des milliards d'années
Des particules aux organismes entiers
Certes, la seule raison d'être
D'un être, c'est d'être
Et pour tout le vivant
C'est de rester du vivant
Toutes les absurdités s'oubliant
Toutes les inutilités se sublimant
Ou alors, Camus, et le paraphrasant
Car commencer de penser
C'est commencer de se miner
Car, à la ténèbre infinie, tout est voué
Ou avec d'autres variabilités
Que nous ne pourrons jamais vraiment imaginer !
De naître sur une autre planète
De mourir sur une autre planète
Ou ne jamais ( re ) naître, ou ne jamais ( re ) mourir
Intrication quantique pour tout désobéir
Du bifurqué de la variabilité du conditionné
Et d'autres façons de vivre en fonction de l'engrammé
Ni même, ni autre, débraillé du direct différé
Molécules prébiotiques
Dioxyde de carbone : CO2
Monoxyde de carbone : CO
Gaz hydrogène : H2
Serpentine : formaldéhyde ( HCHO )
Du catalyseur pour faire régir le tout
Doxa permanenticienne, cartomancienne, surtout
Asepsie torrentueuse en fake news et deepfakes
Pas très bon à manger, tous ces cakes
Pouvant rendre tout fade
Comme jadis en Europe, la femme, des rebuffades
Soumise, exploitée, infantilisée, utilisée, sexualisée
Tout juste bonne au bordel ou à enfanter
Avec la genèse, fixation au sol, propriété, sédentarité
Zetta, yotta, ronna, quetta
Des grandeurs en l'économie des besoins
Pour le sort des femmes, l'améliorer
Hélas, c'est surtout les guerres qui prouvèrent son égalité
Entrant dans les carrières, prouvant son indispensabilité
De la conjonction des relations diverses, voilà
Avec au minimum, 8,7 millions d'espèces
Animales et végétales confondues
Le maximum x étant inconnu
Avec dame évolution toujours en discrète mue !
Toutes les analogies, d'une ébauche l'autre, sont fractales
Du manichéen non avenu et sans banal
Simplement la constatation du mal-être du capital
Comme en France, la surpopulation carcérale
Novembre 2022, cent dix-huit pour cent
Avec des troubles mentaux, au minimum, pour trente pour cent
Rien de surprenant quand tout est dément
Pour survivre dans une société de débilité
Il y faut une ceinture de chasteté
Il y faut une ceinture de conformité
Il y faut une ceinture de sécurité
Pour ne pas y dérailler ou sombrer
Tout, de toutes façons, ayant existé
Réalité de fiction, fiction de réalité
Tout, donc, avant même d'y être nommé
Autrement, forcément, cela a pu s'appeler
1881
Naissance officielle du pogrom en Russie
1937
France, suppression des bagnes civils et militaires
Mais aussi anarchistes espagnols contre staliniens contre-révolutionnaires
Mais pour tout défaire et refaire, la domination sait y faire
D'autres étiquettes pour une même répression
Avec aussi la technologie de toutes les pollutions
En une nouvelle arme de dissuasion et de destruction
Data centers, en figure spatiale énergivore
80 pour cent des débits sur internet, de l'omnivore
Cent millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère par an
Du transport numérique qui tout dévore
Des lieux différents pour, par exemple, un même visionnage
La société du carnage en ravage
Comme toute nouvelle construction
Car, il faudrait le déjà construit, en réhabilitation
Avec du zéro artificialisation, et la parité en répartition !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/)

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 02/11/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


Architectonique sexiste - Patrice Faubert (Politics & Society)
Apocalypse now - Heino Suess (Sorrow)