Meike Schrut

Lignes à moi au 45ème anniversaire

N'importe quand des jours fériés cessaient.
A un temps, comme déjà
plus de 1000 rêves
enlève
Du temps d'enfant
Avaient passé.
Je devrais faire combien
Pour faire être vrai maintenant des rêves ?
A ce temps
Où la nostalgie meurt trop facilement,
Où le mot Amour devient la farce
Seulement la fidélité encore compte.
Plus froidement le vent souffle,
On sent à peine aussi une légère brise chaude
Parce que l'âme gèle.
Je nourris et soigne ma nouvelle humeur
Enfuis-toi sans cesse
Devant moi-même
Pour revenir
Dans les bras de mon aimé "doux".
DOUCEMENT.
Doucement je t'aurais volontiers.
Mais comme tu es
Si tu es bon pour moi - seulement pour moi -
L'autre était trop incalculable
Trop énigmatique pour moi,
J'aurais seulement la peur le perdre.
Cependant nous ressemblons à l'un l'autre
Distribuent
Ne nous offrent rien (dans le bon comme dans le méchant!)
Si je suis avec toi
Si je me sens sûr
Et mon âme ne commence pas à geler.
Chez l'autre, je serais continuellement dans le doute
Je n'ai pas besoin de cela...

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Meike Schrut.
Published on e-Stories.org on 10/06/2009.

 
 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Emotions" (Poems in french)

Other works from Meike Schrut

Did you like it?
Please have a look at:


Lines for the 6/26/1992 - Meike Schrut (Emotions)
that life is such a maze ... - Inge Hoppe-Grabinger (Emotions)
Poppies - Inge Offermann (Thoughts)