Patrice Faubert

Retour de la colonne Durruti

Et voici
Mon armée imaginaire
Contre le capital et ses chimères
Des bestiaux d'un autre temps
Mais finalement
Le type Baleine bleue est toujours présent
Et voici le premier
Argentinosaurus, un titanosaure
Au moins quarante mètres de long
50 tonnes, fémur de 1,80 m, curiosité de l'évolution
Il y a environ 130 millions d'années
Pour avec, ne plus angoisser dans les manifestations
Il y aurait là de quoi s'amuser
Et donc notre sympathique Baleine bleue
Qui resplendit toujours de ses mille feux
Et encore en deuxième position
Pourtant, entre 1910 et 1960
Un million d'entre elles furent exterminées
Avec nous dans les manifs, des raisons de protester
Depuis donc, 25 millions d'années
30 m de long, 200 tonnes
Mais plus rien ne nous étonne
Pa même le monde qui déconne
Et avec nous, contre les CRS, pour contester
Et ce en toute tranquillité
De cette société où tout est secte partout
En poésie, en politique, en sport, en tout
Avec partout des imbéciles et des gourous
Le troisième plus gros
Des surprises de l'évolution
Le Mégalodon, entre 13 et 16 millions d'années
18 m de long, 50 tonnes, 250 dents acérées
Il suffirait de le politiser, allez quoi, il faut bien rigoler !
Et voici un quatrième larron
Ratant de peu la médaille de bronze
Spinosaurus, lézard épineux, mangeur de poissons
22 tonnes, 15 m de long, voilure de deux mètres
c'était il y a cent millions d'années
Drôle de zig aux pieds palmés
Et à la cinquième place
Pour les plus gros animaux, le palace
Mais chaque nouvelle découverte
En remplace une autre, la paléontologie en fête
Pliosaurus, reptile marin, il y a cent millions d'années
50 tonnes, 14 m de long, de quoi impressionner
Encore une bestiole
Tête de cortège contre l'économie devenue folle
Cependant, rien n'est plus monstrueux
Que le capital, qui sur toute vie, fait feu
Voici maintenant en sixième position
Titanoboa, pour étouffer la réaction
Avec une pression à casser tout un camion
Serpent d'eau d'il y a 60 millions d'années
14 m de long, l'homme aurait tenu dans sa gueule
Face à cela, toute créature est veule
Néanmoins, il n'y a pas plus grande folie
Dans la nature, que l'organisation présente de la vie
Un monde qui pourrait être sans presque aucune maladie
Un monde qui pourrait, aurait pu, être un paradis !
Créatures pour nous prêter main forte
Retour de la colonne Durruti, par une autre porte
Et voici à la septième place
Ptérosaure, reptile volant
Car l'Espagne libertaire était sans avion, navrant
Voilà donc ce compagnon réconfortant
Mais c'était il y a 70 millions d'années
Mais l'imaginaire peut tout associer
11 mètres avec les ailes déployées
5 m de haut, et le franquisme terrorisé
Sans compter au huitième rang, autre possible allié
Paraceratherium, vivant il y a 30 millions d'années
7,50 mètres de haut, 20 tonnes, un mammifère
Habitat aride, la guerre sociale pourrait lui plaire
Il faut s'y faire
Tout est possible dans l'imaginaire
Une nouvelle stratégie révolutionnaire
Pour se marrer et totalement déplaire
Contre le tout réactionnaire
Nouvelle jeunesse du vieux monde, en notre ère
Et surgissant en neuvième position
Prenant la cause de la révolution
Pelagornis, il y a 17 millions d'années
Oiseau volant , moins de 22 kg, pour l'expliquer
7,50 m en envergure, pour sur ses ailes, nous échapper !
Certes, c'est délirant
Nonobstant, moins que ce monde parfaitement dément
Et ainsi à la dixième place
Son nom nous glace
Meganeura, libellule géante
Et là c'est encore plus éloigné
Quand même 275 millions d'années
30 km/heure, 4 ailes, 75 cm au moins
Contre la police ce serait bien
Cela ferait moins le malin
Quand le taux d'oxygène de l'air était élevé
L'insecte devenait géant, cela ferait une bande dessinée
Et nous irions manifester
Au patronat, demander d'éternels congés
Le patronat serait purement et simplement supprimé
Et à tous les policiers
Et à toutes les armées
Sur le champ, de démissionner
Tous les uniformes à brûler
Que les truands cessent de truander
Que les gangsters cessent de trafiquer
Que le mensonge devienne mortel
Que soit jeté tout son fiel
Que la fête commence
Que partout, la liberté se danse
Après tout
Le chien fut d'abord un loup
Bestioles gigantesques du passé avec nous
Pour enfin faire les folles et les fous
Retour de la colonne Durruti, en autre version
Car la réaction ne peut rien contre l'imagination !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 01/10/2017.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Humour" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Mots au lait, mots l'alcool - Patrice Faubert (Philosophical)
My Mirror - Paul Rudolf Uhl (Humour)
It is love... - Jutta Knubel (Love & Romance)