Patrice Faubert

Les engrammes du fascisme réhydraté

1884 / 1885
Conférence du traité de Berlin
Le passé qui se fait toujours présent
Pas, cependant, plus malin
La bêtise, toujours se représentant
Il fallait se partager l'Afrique
L'Europe et sa banque à fric
Surtout l'Allemagne
Surtout la France
La Belgique, l'Angleterre
Pour piller les ressources
Pour exploiter sans rescousse
Pour humilier et foutre la frousse
Génocidaires en pays frères
Avec un premier génocide
De 1904 à 1908
Héréros et Namas
Et qui tous et toutes, burent la tasse
Namibie d'aujourd'hui
65.000 héréros éliminés
20.000 Namas effacés
Par l'armée prussienne
Le nazisme avant qu'il n'advienne
Des peuples fulgurés
Des peuples foudroyés !
Le fascisme
Fut de tous les temps
Le nazisme
Fut de tous les temps
Mais avec des noms différents
Car, tout patriotisme
Car, tout nationalisme
En est comme l'enfantement
Idéologies qui vivent longtemps
Plus même que Ming, si déroutant
Mollusque bivalve vivant au moins 507 ans
Car, il fut tué, par erreur, en l'ouvrant
( 1499 - 2006 ) vraiment étonnant
Sexe inconnu, au tout esbaudissant
De toutes façons, et finalement
Tous les animaux humains
Tous les animaux non-humains
Souffrent, ont des émotions
Sont sensibles et au tout mémorisant
Le cochon aime se faire caresser
La vache aime se faire brosser
Tout animal aime la propreté
Humain
Non-humain
Tout animal sait compter
Tout animal sait communiquer
Mais l'animal non-humain
Est trop souvent maltraité par l'animal humain
Qui est trop souvent, un parfait crétin
Comme le fascisme en France
Qui a été toujours là, une évidence !
Donc, l'animal humain
Qui a tout, à son image, colonisé
Qui a tout, à son image, normalisé
Ainsi
Des établissements français
De l'Océanie
Ainsi
Des établissements belges
Du Congo
Ainsi
Des établissements allemands
De la France
Chaque nation, chaque pays
Et tour à tour, cela n'est jamais fini
Mais à cela, tout le monde est sourd
Colonisés et colonisateurs
Colonisateurs et colonisés
Et agresseurs et agressés
Agressés et agresseurs
Pauvre monde de complète stupidité
Comme les bombardements de Tokyo
Février, mars, mai, 1945
Cent mille personnes exterminées
Cela fut moins rapide que pour les personnes atomisées
Mais d'une comparaison l'autre
Mais d'un point de vue l'autre
France, l'âge de la retraite, et c'est consternant
Quand à 62 ans, les plus pauvres
Sont déjà morts, et ce à vingt cinq pour cent
Elle est belle la retraite, au tout dégueulant
La retraite dès la naissance, pour enfin, le tout vivant !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 01/03/2022.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Asexuel ( Hommage à Lautréamont ) - Patrice Faubert (Politics & Society)
Le isole della pace (Übersetzung von Inseln der Ruhe) - Ursula Mori (Life)