Patrice Faubert

Du yétisme au soucoupisme

L'on ne divorce pas
L'on ne se sépare pas
D'un homme, seulement
D'une femme, seulement
Mais aussi de sa famille
Pour qui, l'on est le plus vil
Ou bien la plus vile
Dégommage comme un jeu de quilles
Tout étant de notre faute
Tout comme une fausse note
Voilà bien la seule dot
Tant les maladies physiques que mentales
De notre faute, c'est fatal
Le couple n'étant pas une rose
Difficile de faire la part des causes
Quand l'autre a toujours tort
Comme s'il était déjà mort
Et pour paraphraser feu ( 1916 - 1993 ) Léo Ferré
Donnant sa voix d'or aux poètes, et encore inégalé
" Quand je vois un couple dans la rue, je change de trottoir "
Et même d'un couple souple, faut-il le croire ?
De changer de trottoir
Car, il faut bien le constater Kronstadter
Chacune
Avec son propre vagin miroir
Chacun
Avec sa propre verge dortoir
Et après, à quoi bon, savoir
Quarante milliards de milliards de trous noirs
Dans notre univers observable
Avec environ un pour cent de matière ordinaire
En contenu d'un trou noir stellaire
Avec la théorie, il y a de quoi faire !
Avec sur l'horloge savante de fin du monde
Un toujours possible et qui nous gronde
De certaines probabilités, la fronde
23 heures, 58 minutes, vingt secondes
Au quatrième top, il sera exactement
Le capital métamorphe, l'oubliant
De la culture des contextes
Des contextes de la culture
Et c'est toujours la culture des vainqueurs
Cela n'est pas celle des vaincus
Toutes les images des vainqueurs
Science, sexualité, les arts, littérature
Tout bâti sur de la charogne, du cadavre, de l'ordure
Comme le paradis
De toutes les bourgeoisies
Avec tout ce qui y divertit
Du temps du numérique
Du sexe numérique
De l'agriculture numérique
De l'information numérique
De la culture numérique
Du cinéma numérique
De la cybercriminalité numérique
De l'identité numérique
De la contestation numérique
Du jumeau, noir, blanc, jaune, marron, rouge, clair
Au tout homozygote dans le réactionnaire
Comme de l'intrication quantique
D'un calcul sociologique d'algorithmique
Du bit au qubit !
Du 0 et 1-0-1-1-0-1-1
Un peu comme au foot
Peste émotionnelle que l'irrationnel booste
Du climaticide comme produit
Avec tout un trafic qui le suit
Certes, sur Terre
Encore 9700 espèces d'oiseaux évalués
Avec environ, 50 milliards de volatiles recensés
Pas comme le yétisme
Accumulation de faits non vérifiés
Quand il s'agit, souvent
Pour les mystères, d'une histoire d'argent
Quand il s'agit de pouvoir faire financer
Des expéditions de grande cherté
En 1936, par un savant nazi
Cela fut déjà dénoncé, et oui
La culture du surnaturel et du faux
Façonnant nos mentalités
Façonnant nos perceptions
Ce d'ailleurs, avec ou sans surnaturel
Yéti, Dieu, dieux, soucoupes volantes
Et de toutes les extrapolations consolantes
Avec pour masquer notre impuissant profond
Nous abusons, nous profitons, des citations
Pour la pensée régénérée, comme une castration ou excision
Comme une assermentation, comme une procuration
De l'ancienne nouveauté
De la nouveauté ancienne
D'année en année, de semaine en semaine !
 
Patrice Faubert ( 2022  puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 03/28/2022.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

La loi El connerie, et autre bradypsychie - Patrice Faubert (Politics & Society)
Rainy Day - Inge Offermann (Emotions)