Patrice Faubert

Doomscrolling, tout informatif délétère

" J'ai refusé mon enfermement pénitentiaire dans ma propre cellule corporelle pour rester libre dans mon imaginaire "
 
Hélène Nicolas alias Babouillec ( autrice autiste, poétesse née à Aunay-sur-Odon en 1985 )

Culture du plagiat
Mais il améliora
Mais il réactualisa
Ainsi
Ce qui avait déjà été dit
Ce qui avait déjà été écrit
Ce qui avait déjà été fait
Ce qui avait déjà été pensé et théorisé
Et il, c'est toi, vous, nous, elles, ils, lui
Plagiat de la culture
Tout ce que nous pouvons écrire
A déjà été écrit
Est, sera, écrit
Tout ce que nous pouvons dire
A déjà été dit
Est, sera, dit
Tout ce que nous pouvons penser
A déjà été pensé
Est, sera, pensé
Idem pour le faire
Avec des mots
Dits, pensés, écrits
Et du faire aussi
Tout pouvant différer dans l'ordonnancement
Mais pas ou peu dans l'aboutissement
Et aussi trop souvent dans l'abrutissement
Parfois, tout se complétant
Parfois, tout s'appauvrissant
Et donc, l'améliorant ou l'appauvrissant
D'un pays et d'une langue l'autre
D'une époque mentale l'autre
De tous nos, du tac au tac
Souvent, à côté de la plaque
D'un monde complètement patraque
D'un monde devenu une tête à claques
Et comme personne, vraiment, ne connaît personne
Ainsi, personne, n'aime vraiment personne
Du jeu avec des cartes truquées, ô maldonne
Mais toute terreur
Mais toute horreur
Toujours nouvelle dans la peur
Aucun référent jamais ou toujours à l'heure
Kaboul, août 2021
Retour des fascistes religieux
Du retrait américain, loin du feu !
Environ 38 millions de gens
Dans ce pays de l''Afghanistan
Près de 24000 personnes, fuyant
L'irrésistible avancée programmée des talibans
Dans un aéroport, archi archi bondé, se pressant
Dans la pisse, la merde, la crasse, la mort
De la panique, de l'effroi, de l'émeute
Aucune aide internationale, aucune rameute
Cela ne fut pas comme pour l'Ukraine
De tout un peuple afghan en déveine
Puis, d'une corruption l'autre, en désertion
Avec encore plus de répression
Anciens dirigeants corrompus toujours sauvés
De la population toujours sacrifiée
De la tyrannie, de toutes les tyrannies
Sans aucune honte, ni culpabilité, c'est ainsi
Nazisme, fascisme, stalinisme, libéralisme
Castrisme, gauchisme, trotskisme, nationalisme
Et tutti quanti de tout ce capitalisme
Donc, pas comme pour les victimes d'inceste ou de viol
Car sans consentement, jamais, cela ne rigole
La honte, de plus, engendrant la culpabilité
La culpabilité, de plus, engendrant le silence
Et la boucle est bouclée
Et 80 pour cent des violences sexuelles sur des mineurs
Ont lieu dans la famille, du vrai leurre
Avec des amnésies traumatiques, à ne pas scotomiser
Non, rien ou si peu, est de l'ADN
Formule ADN sans gêne et pleine de haine
Car, la CULTURE des gènes
Car, les gènes de la CULTURE
De l'apprentissage codant
De l'apprentissage, au tout, STRUCTURANT !
Par les us et coutumes, des pays et des temps
Et si il y a un à deux millions d'acariens dans un lit
Ce sont des milliards d'êtres humains qui sont en folie
Car l'organisation présente de notre monde est pure folie
Rien n'y fabrique de l'instinct
Cela ne se peut et c'est très bien
Tout répondant à des stimuli
Internes et externes, et oui
En construisant des programmes
Du système nerveux
Tous les autres systèmes, en étant l'aveu
Avec des programmes
Idiots et aberrés, c'est mal parti
Aucune liberté d'action
Tout étant affaire de conditionnement, d'engrammation
Le savoir, permet d'en avoir l'utilisation
En détourner, un peu, le pot d'échappement
De toutes nos addictions habilement entretenues
Doomscrolling le plus en vue
Toute administration, le smartphone, l'obligeant
Impactant, encore plus, les pauvres gens
Quelques clics, surtout, de grandes claques
Quand partout, en tout, de l'ordinateur artilect, apocope mac
Avec chaque jour, 64 millions d'internautes
Se connectant sur pornhub, cela les botte
De l'effarante misère sexuelle
Quand tout y devient du virtuel
Et le sperme se mouchant masturbatoire
Agonie du sexage réel, de l'irréel, de l'illusoire
De même pour la cyprine, mais allez-y voir
Tout un utopisme du déchet
De tout détournement dont je suis, ricochet
Du déchet de l'utopisme
Des pays et des fuseaux horaires
Pour ceci, pour cela, ainsi, des heures particulières
Du tout, de tout, devenant autre, et qui ne disparaît
Prendre le temps de faire, est rarement fait
Pour le bien-faire, seul vrai effet
Et on l'a trop oublié
Faire aboutir son projet, c'est cela aussi, dominer
Sans que le projet d'autrui vienne vous embêter
Hélas, personne n'a le même projet, en finalité !
 
Patrice Faubert ( 2022 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 10/03/2022.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politics & Society" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Shopping du bashing - Patrice Faubert (Politics & Society)
The secret is ... - Inge Hoppe-Grabinger (Psychological)