Sabine Gabriel

Une promernade à Dresde

Mes chers et chères,
 
j’aimerais vous prendre avec moi dans la belle ville de Dresde que j’ai visité en avril 2005.
 
Je suis arrivée avec le train à Dresden HBF, veut dire gare centrale de Dresde. Cette gare est un seul chantier. Il y a deux étages pour les trains. Les trains qui arrivent le rez-de-chaussée finissent dans cette gare. Les trains qui arrivent dans le premier étage passent la gare dans toutes les deux directions. Je suis arrivée sur le premier étage où un ami de lettres m’attendait. Il savait le chemin parmi ce labyrinthe de planches de bois. C’est très intéressante de voir un bâtiment si nu en construction … on peut déjà voir que ça devient une très belle gare.
 
On a commencé à renouveler ce bâtiment de 1896 quand en 2002 tout le rez-de-chaussée était sous l’eau. Dans la région de la gare ce n’était pas le grand fleuve d’Elbe mais la petite Weisseritz qui est devenu une rivière très sauvage. J’ai vu plusieurs de ces petits ruisseau innocents dans la région de Dresde qui coulent des petites montagnes avec une grande vitesse et pouvais imaginer comment ils pourraient devenir dangereux quand ils contiennent beaucoup de l’eau et comment ils peuvent détruire tous qui se trouve dans ses chemins.
 
Retourneront à la ville. La gare ne se trouve pas loin du vieux part de la ville. La porte qui a été l’entrée principale est fermée au moment – chantier … On peut quitter la gare vers Bernhardstrasse ou vers Wiener Platz où se trouve une petite passage avec des magasins. C’est l’entrée vers le vieux Dresde.
 
Quand on a construit cette gare en 1896, elle se trouvait un peu dehors de la ville. Pendant le temps, on a construit des magasins sur la fameux Prager Strasse qui est maintenant seulement pour les piétons. Directement au Wiener Platz on trouve des tramways et devant l’ancienne entrée principale il y a des tramways, des taxis et des autobus.
 
Tout l’import pour l’organisation est dit maintenant. Allons dans la belle ville …
 
On peut se promener très longtemps sur Prager Strasse avec tous ses magasins et cafés. On peut prendre place aussi en plein air. C’est très bien parce qu’il n’y a pas de voitres.
 
Si on veut écrire des cartes postales pour des amis : la poste se trouve dans la nouvelle Altmarktgalerie. Très proche on trouve la première église fameuse : la Kreuzkirche qui était détruit dans la deuxième guerre mondiale et que l’on avait déjà reconstruite pendant le temps du ancien régime DDR. L’intérieure n’est plus l’originale, on a fait ça très simple et modeste mais tout de même belle.
 
On y trouve le chœur qui s’appelle Kreuzchor et je pense que c’est un chœur très connu.
 
Dans cette église on trouve des exhibitions. Quand j’y ai été on a montré des images sur un poème sur l’histoire de Noah qui était très intéressante.
 
On y trouve aussi un petit part de l’église consacré à Heinrich Schütz, un compositeur qui vivait à Dresde à la fin du 16ème siècle.
 
Dans cette église on avait une très belle idée pour donner des explications aux visiteurs : on a fait une liste avec toutes les choses importantes et intéressantes dans plastique. On peut prendre cette liste pour marcher dans toute l’église et à la fin on la remplace pour le gens suivants. Comme ça on n’a pas besoin si beaucoup de papier que l’on enfin jette dans les déchets.
 
Après avoir quitté le Kreuzkirche on n’est pas loin de la Frauenkirche qui est l’église la plus fameuse de Dresde. Elle était totalement détruite dans la guerre mondiale II par les anglais en février 1945. Les bombes sont tombées le 3ème et ne pouvaient détruire cette belle église. Ce qui l’avait faire tomber lentement dans soi-même était le feu. On nous a expliqué que les grandes températures du feu détruisent les choses dans les pierres de sable de cette église qui sont responsables pour la consistance de ces pierres. Le moment quand les minérales dans l’intérieur de ces pierres deviennent comme l’eau la pierre devient ce qu’elle a été avant devenir une pierre stabile : du sable. Et vous pouvez peut-être imaginer que l’on ne peut pas faire une église comme ça avec du sable :)
 
L’histoire de cette église était aussi très intéressante. On nous a raconté que en 1.000 environs il y avaient des Slaves dans cette région. Partout là où les missionnaires chrétiens avaient du succès ils ont construit une petite église consacrée à notre chère femme (littéralement traduit) ou notre chère dame comment on dit en France – je pense … (dame = Dame, femme = Frau)
 
Vous connaissez l’histoire du cavalier d’or ? Ce monsieur, Auguste le fort, vivait dans le 17ème siècle. Pendant ce temps-là la ville était de la religion protestante, mais tout de même on n’avait pas changé le nom de cette ancienne église. Mais on avait un problème avec le vies bâtiment : l’église est devenue trop petite pour la ville grandissante est trop dangereuse parce qu’il y avait le danger qu’elle tombait dans elle-même.
 
Auguste le fort, duc des Saxes, voulait devenir aussi roi de la Pologne qui était et qui est catholique. Pour cela il avait changé sa religion – et son peuple voulait avoir une nouvelle église protestante. Selon les raisons de la politique il ne pouvait pas construire une église protestante après avoir devenu catholique.
 
Quoi faire ?  On trouvait une solution que les gens de la villa construisaient leur église et la payent eux-mêmes. Le duc voulait avoir un bâtiment qui rappelle à la cathédrale de St. Pierre au Vatican mais on n’avait pas les moyens de payer les pierres de marbre.
 
Quoi faire ? Le duc trouvait une solution magnifique pour lui-même : devant les portes des Dresde il y a L’Elbsandsteingebirge, la montagne des pierres de sable aux rives de la rivière d’Elbe (littéralement traduit). Comme ça, le duc vendait ces pierres à sa peuple – le marbre pour les pauvres … et on pouvait commencer avec l’église et les plans.
 
1722 Georg Bähr commençait avec ses plans très risqués. Il n’y avait pas beaucoup de place pour une cathédrale si grande à cause des beaucoup de maisons autour de la place pour la nouvelle et vieille église. Comme ça on devait construire un bâtiment très haut pour tout le monde qui devaient prendre place pour les services dans plusieurs étages.
 
1726 on pouvait commencer avec le bâtiment. 1734 l’intérieur était prêt et on pouvait commencer avec les services. Quand toute l’église était prête en 1743, ni Auguste le fort ni Georg Bähr ne vivaient plus.
 
Dans des plusieurs guerres on a essayé de détruire cette belle église baroque – mais sans succès. Après la deuxième guerre mondial le gouvernement du ancien DDR avait laissé toute la ruine comme une monument contre la guerre. Comme ça on trouvait beaucoup de pierres de l’originale dans les décombres que l’on pouvait replacer dans leurs places originaux avec l’aide d’un ordinateur. On y a aussi retrouvé beaucoup des autres choses originaux quand on a commencé avec la reconstruction de l’église depuis 1990. L’autel pouvait être repéré pour la nouvelle église. La pièce sur toute l’église – je ne connais même pas le mot allemand pour cela – est aussi retrouvé mais totalement détruit. Le fils de celui qui a aussi jeté des bombes sur la ville et qui en avait souffert pour le reste de sa vie est devenu orfèvre et en a reconstruit un nouveau et le donné comme cadeau pour la nouvelle église. Il a fait ça aussi pour la paix de son père dont je ne sais pas s’il vit encore ou non.
 
Maintenant on prend l’église sous l’église pour les services et pour les films et des explications pour les visiteurs.
 
On trouve le monument du cavalier d’or sur l’autre rive de l’Elbe se versant vers la Pologne. Il montre son dos pour son peuple qui n’était pas très content avec cela. Celui dans Frauenkirche qui nous a raconté toutes ces histoires a fait cela avec beaucoup de l’humeur – c’était magnifique de l’écouter.
 
L’église n’est pas loin du rive de l’Elbe. On y peut faire des tours avec un bateau – mais cela coûte plus que cher et pour cela on a fait autre chose. Sur le rive gauche prés de la Frauenkirche il y a encore à visiter le château, l’église de la cour, le Zwinger qui contient plusieurs musées et l’opéra de Gottfried Semper.
 
J’ai été dans les jardin du Zwinger avec ses beau fontaines, j’ai regardé la mure avec les images des ducs qui se trouve sur une mur du château et j’ai regardé l’église du cour, Hofkirche qui était belle mais on pouvait sentir que c’est une église presque seulement pour les touriste. On ne sent pas la présence de Dieu et de la confiance en Dieu que j’ai senti dans si beaucoup d’autres églises.
 
Près de tous ces bâtiments il y a un pont vieux qui travers l’Elbe. Sur l’autre côté de la rivière il y a deux petites cafés où on peut boire et manage quelque choses qui coûtent moins chers que les cafés pour les touristes près des bâtiments fameux.
 
Presque toute la ville est un chantier à cause de l’inondation en 2002, mais tout de même la ville pouvait gardé son charme et sa beauté. Il y a encore beaucoup d’autres choses à regarder que j’ai aussi vues mais je pense que ça suffit maintenant si je ne veux pas écrire un roman sur cette belle ville exceptionnelle et charmante.
 
Merci pour avoir lu jusqu’à ici.
 
 
 
 

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Sabine Gabriel.
Published on e-Stories.org on 05/01/2005.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"General" (Short Stories)

Other works from Sabine Gabriel

Did you like it?
Please have a look at:

Pushing It - William Vaudrain (General)
Pushing It - William Vaudrain (General)