Meike Schrut

En 2009 après le film “Des lecteurs”

Sa peine jouée m'a ébranlé de nouveau et de nouveau.
Et tout à coup il me manquait
Un rire et gaieté libre dans son visage
Oui, il est devenu plus âgé dans des jours et années.
Plus heureusement, plus librement, plus mûr ?
Ce qui on voyait en photos plus jeunes :
L'homme timide, dangereux ou l'homme
Soi de son air était conscient pleinement ?
Il pressentait quels sentiments il provoquait dans des femmes et filles ?
Qui voulait être il ?
Qui était il ?
Qui sera et comment il autrefois ?
Que maintenant ?
Un regard que l'on ne peut pas interpréter jusqu'à la fin et ne doit pas, ne veut pas.
Ne faisait encore jamais mal plus étranger - bien que plus joué - le chagrin
Tellement à mon coeur.
POUR CETTE RAISON, ainsi, je ne veux pas voir tous ses films.
Parce que je veux vivre, comment je vis maintenant et aime :
Plus satisfait, plus heureusement, peu d'amour avec cela.
Façade ?
Tu affirmes cela - des étrangers - ?!
Pourquoi un coeur tâte si étrangement.
Cela sent tellement que cela le film à cause de "Julia et sa scène de père"
est seulement bien capable de trouver.
Si exactement ce sourire veut voir sans cesse et : je contredis à moi-même - tout est trop troublant
on souhaitait, ce sourire resterait ainsi jusqu'à l'éternité.

 

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Meike Schrut.
Published on e-Stories.org on 09/19/2009.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Emotions" (Poems)

Other works from Meike Schrut

Did you like it?
Please have a look at:

Just this hangman should and must die here! - Meike Schrut (Experimental)
Rainy Day - Inge Offermann (Emotions)
A special moment - Helga Edelsfeld (Philosophical)