Patrice Faubert

Le suicide du monde

Mais c'est de l'effet d'annonce
Car le monde est toujours plein de ronces
1912
Création de la Ligue pour la protection des oiseaux
Or, il y a de moins en moins d'oiseaux
Et puis
Il y a l'industrie de la guerre
Il y a l'industrie de la chasse
Chasse de loisirs
Chasse alimentaire
Cela a commencé un jour
Cela se poursuit toujours
Le climat ne pouvait pas changer
Il n'était pas présent dans les mentalités
De la guerre à la chasse
De la chasse à la guerre
Des armes à répétition
Plus néfastes que les paroles à répétition
Des armes pour l'extermination
Comme une sorte de régulation
Des espèces diverses et des populations
Toutes les sensibilités en élimination
En France, ce pays bien fascisant
Avec plus que jamais, l'esclavage du salariat
C'est la guerre aux pauvres, et mendicité en crachat
Pour pouvoir y prétendre
Pour pouvoir l'attendre
Et des allocations ou salaires de misère, par mois
Sinon, c'est la rue, le désespoir, c'est la loi !
Le monde est si doux
Le monde est si beau
Que, dans le monde
Au moins 800.000 personnes se suicident
Et ce, chaque année
Avec des millions de tentatives échouées
Ce qui tous les dix ans
Correspond
Et entièrement, à la disparition
D'une grande mégapole
Ou d'un pays en toute dévastation
De toutes les misères, de toutes les déceptions
Avec le suicide qui s'y colle
Avec le suicide qui y décolle
Pire que dans une journée actuelle
La vie dure, la vie pas belle
Tout cela, s'évaporant
Dans les sports et le divertissement
Avec, en arrière-plan, une goutte d'effondrement
Le capital n'est pas du négociement
Rien n'étant négociable pour la plupart des gens
Et plutôt disparaître qu'un vrai changement
De plus, dès 1923
Avec la naissance officielle du concept de la nature
Et de sa défense, pointait le concept d'environnement
Surtout pour les paysages
Surtout pour les barrages
La houille blanche et son partage
Chaque époque avec son patrimoine culturel
Chaque époque avec sa notion du naturel !
Aussi
Des luttes ouvrières avec défaites et victoires
Ou au sortir des guerres
Ainsi, en France, de la Sécurité sociale
Et autres aides à la pauvreté
Et autres aides à la précarité
Les bourgeoisies, comme toujours, donnant un doigt
Au lieu d'un bras, c'est étudié pour, ma foi
Et aides vite supprimées, rognées, détournées
Et tant et tant d'autres, astuces rusées
Et pour paraphraser, Jacques P, un copain nantais

" Ceux et celles qui veulent la répartition des coups de fouet sont incapables
d'envisager sa disparition. "

Ou encore

" Ceux et celles qui veulent répartir la misère n'envisagent pas son élimination . "

Et les formules de ce genre
Des Halles de la rue, il en est le fort
Certes, pour cela
Il faudrait une véritable révolution sociale
Il faudrait que s'éteigne le capital
Révolution des consciences
Révolution psychologique en sapience
Pas comme les mille personnes, qui en France
Se volatilisent chaque année, avec ou sans outrance
Des disparitions volontaires
Et aussi, des crimes parfaits, ou du divers
De la traite des blanches
Réseaux protégés par des gens du capital
Magistrats, monde politique, et la drogue dans le pré, fatal
Mais là, pas de disparition, c'est l'une des mafias du capital
Pornographie de la prostitution
Prostitution de la pornographie
Viols, tortures, du futur urbex déjà en cavale
Quand chaque caste de domination
Coopte une autre caste de domination
Et à défaut de totale impunité, une discrète protection !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 11/03/2023.

 
 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

More from this category "Politics & Society" (Poems in french)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:


La camisole des marchés - Patrice Faubert (Politics & Society)
It is love... - Jutta Knubel (Love & Romance)