Said Chourar

Bernard Henry-Lévy et le Printemps Arabe d'Algérie!

Le printemps arabe d’Algérie
                                                                                       Chourar Saïd 
     Dans un grand salon parisien Bernard Henry Levy avait invité l’opposant algérien Larbi Zitout et un sage homme Kabyle connu sous le surnom d’Oulache dont on disait qu’ « il était d’un calme olympique et d’une sagesse reconnue ». Bernard Henry Lévy tenait à préparer le printemps arabe d’Algérie en y impliquant des figures politiques et culturelles ayant pignon sur rue en Algérie. C’était une sorte de conférence à trois devant un parterre d’Algériens curieux d’entendre la stratégie de cet homme qui travaillait à «  libérer les Arabes de leurs dictateurs ». Je vous rapporte les débats de cette joute oratoire entre Bernard Henry Levy, Larbi Zitout et le pauvre Oulache de Kabylie : 
 
Henry Lévy : Les Tunisiens, les Libyens, les Egyptiens, les Yéménites, les Syriens  ont fait leurs révolutions contre leurs dictateurs et sont en passe de se libérer définitivement de l’oppression et nous sommes inquiets quant au retard pris par les Algériens dont le régime est le plus oppressif comparativement à ceux des pays cités ! Nous sommes là pour discuter et avoir les opinions de deux Algériens, ce sont Larbi Zitout, cet opposant algérien connu pour son long combat contre la dictature des généraux dans son pays et le dénommé Oulache originaire de cette Kabylie rebelle qui est la seule région à oser défier le régime sanglant et sanguinaire d’Alger ! Il ne vous échappe pas , Mesdames, Messieurs, de vous rappeler mon amour pour ce pays où je suis né et duquel les rebelles sanguinaires du FLN m’ont chassé un certain 5 juillet 1962 sous le slogan «  La valise ou le cercueil » prononcé par ce terroriste en chef que fut Benbella, simple adjudant-chef de l’Armée Française élevé au piédestal de chef d’état ! Je donnerai d’abord la parole à mon ami Larbi Zitout qui va nous brosser un tableau succinct de la situation de ce pays qu’il chérit le plus !                                          Larbi Zitout : Je remercie mon ami Berbard Henry Levy de sa présentation de la situation de notre pays qui est aussi le sien puisqu’il est né sur ce sol qui a vu naitre tous ses ancêtres et cela est une preuve que l’Algérie, avant l’arrivée au pouvoir des sanguinaires du FLN, vivait en harmonie dans toutes ses composantes : une majorité écrasante de Musulmans Arabes, deux minorités chrétienne et juive et les trois segments de notre société vivaient paisiblement dans notre pays. Je n’oublierai pas de citer l’arrogance de la colonisation représentée par les gros colons qui se sont emparés de la totalité des terres arabes et juives pour les réduire à l’état d’esclaves ! Les Français de la Métropole ignoraient tout des affaires algériennes et c’est cette situation qui a poussé la majorité musulmane à prendre les armes contre la France qui nous a civilisés !
Henry Lévy : Je reprendrai la parole tout en m’excusant auprès de mon ami Larbi Zitout pour ajouter quelque chose puisque nous sommes entrés dans le vif du sujet, c'est-à-dire l’Histoire tumultueuse de notre belle Algérie spoliée par une poignée de dictateurs ! En 1936, les partis UDMA de Ferhat Abbas, PCA de Benali Benkort et les Oulémas du Cheikh Benbadis avaient créé le CMA ( le Congrès Musulman Algérien) pour revendiquer l’assimilation avec la France et c’est dire l’attachement de la majorité écrasante des Arabes à la civilisation française qui avait apporté avec elle l’école, la route, le dispensaire, le train, la voiture… Le seul parti à s’être opposé fut le PPA-MTLD de Messal Hadj d’où sortiront tous ces terroristes qui vont bouter la France historique d’un pays qu’elle a tiré de l’obscurité médiévale de l’islamisme et de l’arabisme. Quand je me remémore que le Président des Oulémas fut président de ce CMA, je voudrai rappeler  à mes frères Arabes d’Algérie que les islamistes, les communistes et la bourgeoisie algériens étaient avec la France et il n’y avait que la frange messaliste qui était pour la guerre ! Voilà la clarification que je tenais à faire devant vous pour vous dire que la majorité des Algériens était avec la colonisation française ! Je donnerai la parole à notre ami Oulache venu de Kabylie et nous l’avons choisi parce que tout le monde dit de lui qu’il est un homme sage de notre pays et qui a consacré toute sa vie à enseigner la vertu à ses frères algériens ! Et nous savons qu’il a l’amour de l’Algérie plus que de sa propre personne et c’est pour avoir un autre son de cloche opposé à celui de mon ami et frère Larbi Zitout qui,-ne l’oublions pas- fut ambassadeur de cette Algérie indépendante qu’il combat de toutes ses forces ! A vous Monsieur Oulache !           Oulache le Kabyle : Je remercie Messieurs Henry Levy et Larbi Zitout de m’avoir invité à donner mon opinion sur leur projet de préparation d’un printemps arabe en Algérie ! Il m’irait de les désigner sous le vocable de «  frères » s’il en était ainsi ! Notre peuple, dans sa majorité, aime Jean de la Fontaine qui parle le langage des animaux qu’il comprend pour avoir été un peuple inculte ! D’ailleurs, c’est le seul langage que les Algériens ont appris depuis 1830 : écouter le langage des animaux ! Donc, vous dire que vous êtes mes frères, c’est faux ! Les Algériens dont je suis un des leurs ne croient dans la fraternité qu’entre éléments d’une même espèce : exemple : un crocodile est le frère d’un autre crocodile, un mouton est le frère d’un autre mouton mais jamais de mémoire d’homme un  crocodile pourrait être le frère d’un mouton ! Et Messieurs Bernard Henry Levy et Larbi Zitout sont de gros sauriens qui voudraient être le frère du pauvre mouton que je suis ! Ceci dit, je reviendrai à 1830 pour donner des chiffres qui parlent d’eux-mêmes : le 5 juillet 1830, la France coloniale avait colonisé un pays dont 80% savait lire et écrire la langue de leurs ancêtres : l’arabe et le 5 juillet 1962, soit 132 ans après, la France laissa un peuple de 8 millions avec 5% d’Algériens qui savaient à peine lire et écrire ! Voilà pour votre œuvre civilisatrice, Monsieur Bernard Henry Lévy ! On pourra parler des autres problèmes mais vous ne m’accuserez pas d’avoir monopolisé la parole et je reviendrai sur vos propos !                                                                                                                  
Henry Levy : Et que faites-vous du CMA qui a revendiqué l’assimilation officielle avec la France, Monsieur Oulache dont on m’a dit que cela voulait dire « Rien » en kabyle ? Et que  faites-vous, Monsieur Rien, de ces trois formations politiques qui revendiquaient l’assimilation avec la France et à sa tête l’illustre Benbadis ? Mon frère Larbi Zitout veut intervenir et puis ce sera à toi Monsieur Oulache puisque tel est ton surnom !                                                                                                                                 
Larbi Zitout : Je donnerai l’exemple de Nelson Mandela qui a répondu à un journaliste qui lui disait «  pourquoi, maintenant, qu’il était le Président de l’Afrique du Sud, il ne procédait pas à chasser tous les Blancs de son pays ? » et à qui il dit ceci : «  Je ne referai jamais l’erreur des nationalistes algériens qui ont chassé les Algériens d’origine européenne de leur pays car l’Afrique du Sud est grande pour tout le monde ! » Et c’est de cette façon que Nelson Mandela a pu offrir le savoir des Blancs à son peuple inculte alors que Benbella parlait de « la valise ou le cercueil » ! Certes, les colons menaient une politique raciste mais la France des Lumières nous a ramené tous les bienfaits  de la civilisation et cela, nous ne pourrons jamais l’oublier ! L’école française a formé des élites dont toi, pauvre Oulache de notre Kabylie rebelle !                                                                                                                                     
Oulache :  Il n’y a que l’homme ingrat qui oublierait les bienfaits de la civilisation française dans notre pays : L’Ecole coloniale contenait 98% d’enfants de colons et à peine 2% d’indigènes comme on nous appelait et ces 2% étaient les enfants de ceux qui ont fait allégeance à la France coloniale et il a fallu attendre les années 40 pour arriver à intégrer certaines autres couches dans le processus de scolarisation, la Route, le Train étaient ouverts pour les engins coloniaux qui pillaient les richesses de notre pays en faveur de la Métropole, la Santé fut décrite par Albert Camus en 1929 quand il rapporta les épidémies de peste qui tuaient les pauvres Algériens par milliers… Ne parlons pas des autres bienfaits et dont le meilleur fit des Algériens des millionnaires riches : les millions de poux qui dévoraient les corps des Algériens ! Voilà les bienfaits de la colonisation  sans oublier les génocides, les enfumades, les déportations ! Voilà Monsieur Larbi Zitout dont Larbi veut dire Arabe et Zitout qui est un oiseau dans nos dialectes qui veut se convaincre qu’il a tété le bon lait de Maman la France ! La France coloniale est un crime contre l’Humanité et lors du départ du Dey Hussein vers Istanbul, le Maréchal de Beaurmond et le Dey se sont partagés le Trésor d’Alger comme suit : 1/3 pour le Dey et 2/3 pour la France coloniale et ces 2/3, Messieurs Henry Levy et Larbi Zitout, représentent, aujourd’hui, 780 milliards de dollars ! De quoi offrir ce qu’il y a de meilleur à mes frères Algériens s’ils savaient défendre leurs droits auprès des organisations internationales !                                  Henry Lévy : Monsieur Oulache, tu fais partie de cette catégorie qui a la haine des Juifs et des Chrétiens et ce sont tes semblables qui nous ont chassés d’Algérie, notre pays natal !                                           
Oulache : Dans le petit royaume des Béni Abbas dans la région de Bejaia que vous appeliez Bougie, il vivait un peuple composé de 36 000 habitants dont 3000 Chrétiens et 1000 Juifs et leurs cimetières sont toujours présents dans la Kalaa des Beni Abbas pour en attester !                                                                                 
 En 1871, le décret Crémieux donnait aux Juifs et aux Chrétiens Algériens le droit à la nationalité française et il était naturel que le Juif ou le Chrétien devenus français grâce à ce décret, ne pouvaient être Algériens puisqu’ils ont fait ce choix ! Mais la Révolution Algérienne n’a jamais demandé le départ de ces Juifs et de ces Chrétiens  qui sont reconnus par les Accords d’Evian ! Ils sont partis parce qu’ils ne pouvaient accepter, eux les maitres du pays, d’être gouvernés par leurs esclaves ! Voilà la vérité que vous ne pouvez cacher car comme on dit dans ma Kabylie natale : » on ne peut cacher le soleil avec un tamis ! ».                                                                                                                                       
 Larbi Zitout : Il y a deux France, Monsieur Oulache : la France des Victor Hugo, des Molière…et la France des colons ! Nous, nous ne retenons que la France des Lumières, celle qui nous a rapporté dans  ses valises la Civilisation et le Progrès ! Nous ne sommes pas là pour parler des vieilleries du passé mais pour parler du présent et de l’avenir de notre cher pays, l’Algérie, ce pays sous la botte d’une poignée de généraux maffieux ! L’Algérie est indépendante et n’a plus de contentieux avec la France mais elle en possède avec la maffia politico-financière et militaire du FLN qui suce le sang de notre peuple !                                                                                                                                                                                           
Henry Levy : Bien dit, Frère Larbi et nous voudrions avoir la réponse de Monsieur Oulache face aux méfaits du FLN et de son ANP qui boivent le pétrole du peuple algérien en allant le placer dans des banques occidentales et orientales !                                                                                                                           
Oulache : Abane Ramdane, tout grand révolutionnaire qu’il était, était un naïf car c’est lui qui introduisit les militants des trois partis favorables à l’assimilation en 1956 et cette naïveté allait offrir notre jeune Révolution à la frange la plus réactionnaire du Mouvement National : ils vont récupérer cette Révolution pour s’en emparer pour former à l’indépendance ce que le peuple désigne sous le vocable de «   Parti de la France » et ce sont les serviteurs   de la France qui allaient devenir les maitres avérés de l’Algérie indépendante ! Avec une telle orientation, les nouveaux maitres allaient dépasser en horreur leurs maitres d’hier ! Les nouveaux maitres avaient trois soifs à assouvir : le pouvoir, ils l’avaient, l’argent, il y avait les richesses dont le pétrole en particulier et enfin  les femmes et ils feront de notre pays musulman le plus grand bordel du monde comme leurs maitres français qui viennent de voter une loi du «  Mariage pour Tous » ouvrant la voie à l’extinction de l’Humanité ! Messieurs Henry Lévy et Larbi Zitout soutiennent une « Civilisation universelle » qui, après avoir violé nos mères, nos sœurs et nos filles en Algérie, ouvrent la voie aux hommes d’épouser leurs semblables et aux femmes d’en faire autant ! Vous êtes la lie de l’Humanité et vous croyez être la civilisation universelle !                                                                                                                                                  
Henry Lévy : Nous t’avons invité et nous savions à l’avance tes opinions mais il faut que tu saches que les jeunes Algériens veulent vivre, qu’ils ont besoin d’emplois d’avenir et qu’ils ne peuvent plus se suffire de slogans creux ! Pour cela, ils sont prêts à descendre dans la rue pour chasser ces généraux dictateurs et ils le feront car rien ne peut arrêter la roue de l’Histoire !                                           Larbi Zitout : J’étais ambassadeur de ce pays que j’ai toujours porté dans mon cœur et j’ai quitté mon poste à cause de tout le malheur que nous planifiait la caste des généraux algériens !                                    
Oulache : Les jeunes Algériens ne sont pas aussi dupes que ne le croient Henry Lévy et Larbi Zitout ! Ils pourront faire leur révolution s’ils en sentent la nécessité mais personne ne pourra leur dicter le moment ou la circonstance ! Les  jeunes Algériens sont de bons élèves : convenez qu’en 1962, le jeune Algérien avait comme seule prouesse le fait de monter son âne à califourchon et on disait de lui : » Ah ! Ce garçon est vraiment intelligent ! » Et aujourd’hui, le jeune Algérien a assimilé en 50 ans 300 ans de culture française ! Aujourd’hui, le jeune Algérien joue avec des avions, des navires, des computers…  Quant à ces généraux dictateurs, les jeunes Algériens savent que leur pays doit travailler 50 ans à la formation d’un général et qu’il est criminel  de désigner un commis de l’état de ce grade à la vindicte populaire en le rendant responsable de tous les maux algériens ! Le mal algérien trouvera son remède dans le dialogue entre toutes les composantes de son peuple dans une ambiance apaisée et loin de toutes turbulences qui visent à détruire le peu que nous avons ! Notre printemps arabe en Algérie, nous l’avons eu de 1988 à 1999 avec plus de 220 000 morts et plus de 26 milliards de dégâts ! Sauf à croire que Messieurs Henry Lévy et Larbi Zitout et tous leurs disciples veulent un printemps arabe d’Algérie où des millions vont s’entretuer !                                                                
Henry Lévy : Les Kabyles sont à l’avant-garde du peuple algérien et Monsieur Oulache doit faire partie de ces serviteurs zélés du régime algérien ou comme le disait admirablement feu-Matoub Lounès «  un Kabyle de service » pour  que puisses tenir  de tels propos !                                                                                                
 Larbi Zitout : Monsieur Oulache est déconnecté des réalités ! «  A quoi ça sert d’avoir des yeux lorsque le cœur est aveugle ! » dit un proverbe italien ! Monsieur Oulache n’est rien pour s’opposer à la marche d’un peuple vers sa libération !  Qu’il aille seulement sur Twitter ou sur Facebook pour s’enquérir des réalités de la jeunesse algérienne qui s’organise pour mettre fin au régime le plus stalinien du monde !                                                                                                                                                       
Oulache : Vous allez me rendre responsable de tous les malheurs de l’Humanité Messieurs Henry Lévy et Larbi Zitout ! Je suis sur Twitter et sur Facebook et je constate ceci : les jeunes Algériens sont passés maitres dans l’utilisation de ces outils merveilleux et bientôt, ils vont surpasser tous les humains ! Ils vous donnent des réponses qui vont avec vos vaines tentatives ! Quant aux Kabyles qui sont à l’avant-garde du peuple algérien pour détruire leur pays, ils restent minoritaires car ils ont été élevés à l’école « zitoutienne » de Maitre Zitout qui mange dans l’assiette pour finir par cracher dedans !                                                                                                                                                                                                           
Si d’aventure, les jeunes Algériens décident de faire leur révolution, ils ont toute la science pour la réussir sans effusion de sang ! C’est tout cela l’intelligence de la jeunesse algérienne, Messieurs Lévy et Zitout !
     Le débat dura de longues heures et c’est comme cela que les jeunes Algériens écoutèrent la voix sage du pauvre paysan kabyle ,Oulache, descendu de sa fière montagne du Djurdjura où il a connu les bienfaits de la civilisation française qui avait pendu son pauvre père par les pieds et qu’il voyait chaque jour dans cette position alors qu’il n’avait que 5 ans ! Il quitta Paris en rêvant de voir la ville d’Alger, un jour, plus belle que cette Paris qui fascine les pauvres d’esprit qui émigrent pour réaliser leurs rêves terrestres !
 

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Said Chourar.
Published on e-Stories.org on 08/20/2013.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Historical" (Short Stories)

Other works from Said Chourar

Did you like it?
Please have a look at:

Aurélie Picard et Ahmed Tidjani - Said Chourar (Love & Romance)
Pushing It - William Vaudrain (General)